L’organisation des Phillies de Philadelphie sait recevoir!

Photo ci-dessus : La présence d’Alex Agostino au sein de l’organisation des Phillies de Philadelphie à titre de recruteur n’est certes pas étrangère à l’accueil de très grande classe que reçoivent les équipes de l’ABC sur le site d’entraînement des Phillies à Clearwater, et ce, année après année! (Photo : Le Versant)

Tournée hivernale 2017 de l’Académie Baseball Canada (ABC)

 

Texte de Jacques Lanciault

 

Clearwater, Floride, États-Unis, le 14 mars 2017 - Wow, quel accueil! L’Académie Baseball Canada a beau être le centre national d’entraînement en baseball pour l’Est du Canada, elle est tout de même loin des Ligues majeures. Alors, que l’organisation des Phillies de Philadelphie nous reçoit comme elle l’a fait aujourd’hui à son complexe d’entraînement de Clearwater en Floride est vraiment la marque d’une grande organisation.

 

Nous sommes arrivés à l’heure prévue à notre horaire, 10 heures, au « Paul Owens Training facility at Carpenter Complex » à Clearwater… où nous étions attendus. Le préposé à l’accueil nous a dirigés sans plus attendre vers un terrain de pratique… le Steve Carlton Field, où une quarantaine de jeunes de l’organisation des Phillies s’entraînait, entre autres, à déposer l’amorti… mais en jouant tous les amortis déposés, soit avec un coureur au premier but et parfois avec deux coureurs sur les sentiers!

 

Notre guide nous a indiqué que nous pouvions utiliser le champ extérieur pour nous entraîner, étant donné que les Phillies n’utilisaient que l’avant-champ. De plus, il nous indiquait que nous avions accès aux cages de frappeurs adjacentes au terrain.

 

Pendant que nos joueurs se prépareraient physiquement, à leur aise, pour le match, le recruteur québécois de l’organisation des Phillies, Alex Agostino, est venu nous souhaiter la bienvenue chez les Phillies. Quelques instants plus tard, ce fut au tour de Jesen Dygestile-Thererien, tout juste de retour de Miami où il était de l’alignement de l’équipe du Canada qui a pris part à la Classique mondiale de baseball, de venir nous saluer. Jesen, un ancien de l’ABC, est fort probablement le prochain Québécois qui atteindra les Ligues majeures… et cela pourrait bien arriver en 2017.  

 

Puis vers midi, nous avons rejoint le terrain où nous allions affronter l’équipe des Phillies, le Robin Roberts Field, un terrain superbe.

 

Lorsque les joueurs sont entrés dans l’abri, plusieurs surprises les attendaient! Tout d’abord, un immense et très confortable abri… derrière lequel avaient été installés trois monticules d’exercice!

 

Une grosse boîte trônait également sur le banc des joueurs. Elle contenait tout plein de gros sandwiches emballés individuellement. Il y avait également une énorme assiette de crudités. Évidemment, une cruche de Gatorade et une cruche d’eau étaient sur place. Wow!

 

Qui plus est, les Phillies avaient laissé dans notre abri une douzaine de beaux bâtons de bois tout neuf… 

 

Nous avons ensuite disputé notre rencontre, un bon match de baseball. Plusieurs des nôtres ont affiché une belle confiance, ne souffrant d’aucune timidité à affronter des baseballeurs professionnels. À preuve, Félix-Antoine Chénier-Rondeau et Édouard Savoie ont cogné solidement les tirs du premier lanceur des Phillies, un choix de troisième ronde de la dernière séance de repêchage, un artilleur dont les lancers filaient à plus de 90 MPH.

 

À la fin du match, Alex Agostino a informé l’entraîneur-chef de l’ABC, Robert Fatal, que toute son équipe était attendue dans un restaurant sis à proximité du stade pour un souper… et ce, aux frais des Phillies.

 

Les Phillies de Philadelphie savent recevoir, je vous disais!    

 

Méli-mélo

Avant que les nôtres n’amorcent leurs exercices préparatoires à la rencontre, ils ont eu l’occasion d’assister à un exercice au bâton de jeunes Phillies… C’était impressionnant de voir les balles s’envoler, les unes après les autres, pour atterrir loin passé la clôture du champ extérieur!

 

Jesen Dygestile-Therrien nous a confié qu’il était très heureux de son expérience avec Équipe Canada. « Je suis très content de mon expérience. C’est certain que j’aurais aimé lancer lors du dernier match, mais peu importe, l’expérience a été palpitante. »

 

« Surtout, a-t-il ajouté, que j’ai eu la chance de vivre en direct les derniers moments de la carrière de Jonathan Malo, lui qui a été une source d’inspiration constante pour moi durant toute ma progression dans le baseball mineur. »